A l’occasion de la nouvelle année, le Président du parti politique NET a dans un message diffusé sur ses canaux de communication, fait le point des grands événements qui ont marqué l’année précédente et a annoncé les grands chantiers sur lesquels il pense travailler en 2022. Nous vous proposons l’intégralité de son message. 

Togolaises et Togolais mes chers compatriotes.

A l’orée de cette nouvelle année, je ne puis m’empêcher d’avoir une pensée contrite à l’endroit de nos frères d’armes tombés au champ d’honneur, au Mali et sur d’autres théâtres d’opération extérieure. Tomber les armes à la main pour défendre la paix, loin de son pays et des siens, est le plus ultime des sacrifices. Gardons les noms de tous ces héros dans nos prières.

J’ai aussi une pensée émue à l’endroit de tous ces commerçants qui ont perdu leurs biens lors du récent incendie au marché de Kara. Il faut définitivement trouver une solution aux incendies de nos marchés.

Mes pensées vont aussi à l’endroit de nos compatriotes malades, et qui ne peuvent partager avec leurs proches, les joies du réveillon. Que le Seigneur leur accorde l a miséricorde et la guérison.

Mes chers compatriotes
On ne pourra pas parler de l’année 2021 sans l’associer à la pandémie liée au coronavirus. Même si, par la grâce de Dieu, la létalité de cette maladie est moins importante chez nous que dans certains pays, il n’en reste pas moins que les effets collatéraux de la lutte contre la covid-19 sont importants. La vie chère s’est installée de façon durable dans notre pays, pendant que les entreprises, PMI et PME, ont du mal à survivre. Le marché de l’emploi, déjà très étroit avant la pandémie, s’est atrophié davantage, jetant notre jeunesse dans une angoisse pour leur avenir sans commune mesure.

Au plan politique, l’an 2021 a largement été marqué par la tenue de la Concertation Nationale des acteurs Politiques (CNAP), qui a abouti par un accord portant sur 52 propositions. Le NET a pris une part importante à ces assisses, en étant représenté dans les deux organes de la CNAP à savoir la plénière et le comité d’appui. L’inclusion, la sincérité et la convivialité qui en permanence ont meublé ces rencontres montrent que le dialogue entre les fils d’un même pays est possible. Et je profite de cette occasion pour remercier tous les acteurs politique impliqués dans ces discussions. Mais comme on le dit souvent, au Togo, nous n’avons pas de problèmes de textes, c’est souvent leur application qui pose problème. Puissions-nous faire mieux cette fois.

Les paysage politique togolais est quant à lui dans une sorte d’enlisement. Alors que nos compatriotes montrent de plus en plus un désintéressement pour la chose politique et que le parti au pouvoir renforce ses acquis, les partis traditionnels de l’opposition n’ont pas trouvé mieux de passer leur plus lus clair de leur temps à se vilipender. Cette bataille de tranchée est indigne des républicains que nous sommes, d’autant plus que depuis que les élections à deux tours sont de retour pour le scrutin présidentiel, l’union de l’opposition n’est plus une fatalité. Que chacun renforce son audience sur le terrain en vue de permettre la tenue d’un second tour, et chaque parti de l’opposition négociera ensuite avec le candidat au second tour suivant son poids électoral. Nos aînés doivent mettre un terme à cette bataille honteuse.

Togolaise et Togolais, mes chers compatriotes
Comme vous le savez, je dirige le troisième groupe parlementaire de notre assemblée nationale. Pendant l’année 2021, nous avons continué et rehausser notre production législative par l’introduction de deux propositions de loi. Une sur le bail à usage domestique, et la seconde sur la réglementation du métier des agents domestiques. Le monde du logement est aujourd’hui confronté à nos seulement une déréglementation proche de la jungle, mais aussi à trop d’injustices et il faut mettre un terme à cela.

Nous avons aussi fait 13 interpellations parlementaires, un record dans notre quatrième République. Et nous nous réjouissons de la célérité mise par les ministres pour répondre à ces interpellations, preuve que le contrôle de l’action gouvernementale par la représentation nationale prend du relief. Il faut poursuivre dans ce sens.

Plus globalement, l’assemblée nationale a voté en tout 29 lois courant l’an 2021, au rang desquelles le code électoral, la loi sur la décentralisation et les libertés locales, la loi fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunion et de manifestation pacifiques publiques, pour ce qui concerne l’application partielle des conclusions du CNAP.

Le 29 décembre 2021, l’assemblée nationale a voté deux lois qui, si elles étaient bien mises en application, modifieraient de façon substantielle le climat des affaires et créeraient beaucoup d’emplois en favorisant les investissements directs étrangers dans notre pays. Il s’agit des lois relatives aux marchés publics et au partenariat public-privé.

La veille, la loi de finance exercice 2022 avait été votée par la représentation nationale, fixant un budget en ressources et en charges à 1779,2 milliards, soit une progressions raisonnable de 4.5% par rapport au budget de l’année dernière, tout en tablant sur une croissance économique de 6,1%. Nous resterons vigilants sur le respect de cette orthodoxie.

Togolaise togolais, mes chers compatriotes
Sur un plan plus personnel, j’ai été désigné par un jury populaire personnalité publique de l’année lors d’un événement organisé par le magazine gnadoè, alors qu’un journal me consacrait opposant politique de l’année. Toutes ces distinctions sont d’une part la résultante d’un travail d’équipe, où militants, sympathisant et amis sont impliqués, et d’autre part, la manifestation d’une idéologie politique, la politique autrement. Faire la politique autrement, c’est refuser de se laisser enfermer par les enjeux électoraux et les ambitions politiciennes, mais se concentrer autour des valeurs républicaines qui nous grandissent, nous rassemblent et nous améliorent.

Togolaises et Togolais, mes chers compatriotes
Ne nous faisons pas d’illusions, l’an 2022, avec l’omniprésence du coronavirus ne sera pas facile. J’aborde l’année 2022 autour des défis suivants, qui constituent désormais les quatre points cardinaux de mon engagement politique. Emploi, Sécurité, Solidarité et Environnement. Ces quatre mots forment le sigle ESSE et je viendrai plus tard vous vous expliquer plus longuement le sens de ces quatre points cardinaux.

Du milieu professionnel d’où je suis originaire, on dit que quand la situation devient dure, seuls les durs avancent. Soyons donc durs et avançons, ensemble.

Pour l’an 2022, c’est vers plus de contrôle parlementaire de l’action gouvernementale et plus de solidarité que nous nous orienterons. Nous allons continuer à implanter des lampadaires dans des villages où les services d’électrification nationale sont défaillants, à la limite de nos modestes capacités, et nous allons aussi poursuivre le Microprojet challenge à 100 000F, qui accompagne des micro-entreprises dans leur extension.

Je vous souhaite donc une bonne et heureuse année 2022. Que la paix, la santé, la fraternité et la prospérité soit avec vous tout le long de cette année.

Vive le Togo.

Je vous remercie.

Journal Ndiinfos Récépissé N° 062/29/04/2021/HAACContact : +228 92 55 91 81 / +228 92 45 32 78 fagbeko33@gmail.com N° RCCM : TG-LFW-01-2020-B13-05197 NIF : 100175890 N° CNSS : 1311692