La politique togolaise est un livre rempli de haine, de jalousie et des règlements de comptes. Pour un oui ou non, chacun se permet de pondre des communiqués dépourvus de sens au nom d’une association fictive. C’est le cas d’un communiqué non signé d’une certaine génération consciente qui circule actuellement sur les réseaux sociaux. Dans ce fameux communiqué, l’on attribue des propos diffamatoires à l’Honorable Abass Kaboua. 

Tout a commencé avec des propos discourtois d’un membre de la diaspora d’au nom d’Ali Camus à l’endroit du député Kaboua.  Intervenant sur le sujet, le Président du MRC est  revenu de long en large sur sa relation avec le sieur Ali camus. Voulant coûte que coûte trouver les pailles dans les yeux de Kaboua, un groupe d’individus se réclamant d’une certaine génération consciente de Bassar ont pondu un communiqué taxant l’élu local d’avoir proféré des insultes à l’endroit de toute l’élite du Grand Bassar. 

Les statuts de Chef de parti politique et de député d’Abass Kaboua ne lui permettent point de manquer de respect à toute l’élite du Grand Bassar.  Il a d’ailleurs assez de collaborateurs et des militants originaires du Grand Bassar. 

Le parlementaire n’a jamais traité le peuple Bassar de paresseux comme le stipule le fameux communiqué.  Au cours de son intervention, Abass Kaboua a dit : “  La différence qui existe entre les bassars et les kabyès, c’est que les bassars ont de terres très riches contrairement aux Kabyès. Raison pour laquelle on retrouve les Kabyès partout au Togo à la quête du travail “. 

Contrairement au communiqué qui martèle, que le député Kaboua a traité le peuple bassar de paresseux, nous avons approché l’Honorable qui s’est confié à nous. 

” Si vous avez bien écouté ce que j’ai dit, je me suis adressé directement à Ali Camus.  Je lui rappelais qu’au pays bassar, ils ont des terres riches raison pour laquelle ils n’ont pas besoin de travailler ardemment comme nous les kabyès qui avons des terres moins riches.  Si vous allez partout au Togo, vous trouverez mes frères kabyès dans les champs des autres peuples.  Nous devons travailler, car nous n’avons pas une région très riche.  J‘ai aussi signifié à ce monsieur Ali Camus que l’alternance pouvait passer par les bassars en 2005. Car après le décès du feu Gnassingbé Eyadema, le pays était  resté dans les mains des bassars. Alors que ces jaloux et haineux cessent de mal traduire mes propos  “, nous a signifié Abass Kaboua.  

Si ce communiqué vise à ternir l’image du député de Danyi sur les réseaux sociaux, il faut signifier que les vrais cadres et élites de bassar ne se retrouvent pas dans cette pagaille.

Journal Ndiinfos Récépissé N° 062/29/04/2021/HAACContact : +228 92 55 91 81 / +228 92 45 32 78 fagbeko33@gmail.com N° RCCM : TG-LFW-01-2020-B13-05197 NIF : 100175890 N° CNSS : 1311692