Bonne nouvelle pour les acteurs du secteur éducatif  togolais. Après la vague de tempête qui a secoué le secteur, le calme commence par revenir. Pour avoir participé  à la grève initiée par la FESEN, plus de 1000 directeurs du préscolaire et du secondaire ont été sévèrement sanctionnés. Ces sanctions ont suscité beaucoup de réactions. Gerry Taama quant-à lui n’a pas manqué l’occasion d’interpeller la Cheffe du gouvernement sur le sujet. C’est avec enthousiasme qu’il apprend la réintégration de ces directeurs. C’est ce qu’indique sa récente publication sur sa page Facebook. 

” Dieu merci, les directeurs d’établissements sont presque tous réintégrés.. Merci au gouvernement pour l’écoute. Les informations qui nous reviennent sont bonnes. Presque tous les directeurs d’établissement ont été réintégrés. Il manque, selon ce qui m’a été rapporté, une cinquantaine à réintégrer.A la FESEN d’obtenir la réintégration de ce reliquat.” 

Occasion pour le député de jeter des fleurs au Chef de l’Etat et à son gouvernement pour l’attention particulière accordée au secteur éducatif. 

” Mes remerciements vont même directement au président de la République et aussi au ministre Kokoroko. Je reste persuadé que cette décision était mauvaise et c’est une bonne chose que de revenir dessus. Attention, je n’ose pas croire que mon courrier et mes seules réactions aient réussi a modifier la décision. Beaucoup de personnes y ont contribué, y compris plusieurs députés, mais je crois aussi que les interpellations et courriers y ont contribué. En situation d’injustice, s’indigner est la plus saine des attitudes. Merci donc au chef d’Etat pour le sens de l’écoute. C’est ce qu’il fallait faire. “

Aux syndicats, Gerry Taama leur demande de toujours faire recours au dialogue.

Il ne reste plus qu’à reprendre les choses là où elles étaient. Que les syndicats reprennent leur discussion avec le gouvernement, et que le ministre Kokoroko poursuive sa lourde charge de modernisation de l’enseignement du primaire et du secondaire au Togo. Comme je l’ai dit, le secteur de l’éducation est doté de 25% du budget total du pays. Que concorde et le sens de l’intérêt commun habitent tout le monde et que nos enfants bénéficient enfin d’une meilleure école.

Journal Ndiinfos Récépissé N° 062/29/04/2021/HAACContact : +228 92 55 91 81 / +228 92 45 32 78 fagbeko33@gmail.com N° RCCM : TG-LFW-01-2020-B13-05197 NIF : 100175890 N° CNSS : 1311692