Dans l’une de ses publications, le député Kagbara estime que le gouvernement n’a pas choisi la bonne période pour augmenter sur le prix des produits pétroliers. Lisez plutôt.

Les togolais s’en remettent difficilement d’une crise sanitaire qui a secoué tous les secteurs d’activité. Difficile qu’elle soit, la pandémie a ruiné bon nombre de ménages. Solidarité et actions sociales envers les familles vulnérables ont été les bâtons de pèlerin. Au moment où les uns et autres rentrent dans la phase de relance économique post-covid, la hausse du prix du carburant vient compliquer la tâche aux populations. Désormais au Togo, il faut débourser près de 600 francs CFA pour avoir un litre d’essence. Même si le ministre du commerce et l’industrie essaie de justifier cette augmentation, le moment est mal choisi.

Je ne pense pas que c’est le bon moment pour augmenter le prix des produits pétroliers. Je peux comprendre l’impact du conflit en Ukraine par la hausse du prix du baril, qui ont poussé le gouvernement à prendre une telle décision. Mais la décision passe mal dans une période où la vie est difficile et extrêmement chère. Le gouvernement aurait dû mieux faire en continuant de subventionner une partie de la commande des produits pétroliers jusqu’au second semestre de cette année.

Si le gouvernement justifie sa note par la hausse du coût de baril de pétrole à l’échelle mondiale, nous invitons le gouvernement à penser au quotidien de ses compatriotes. Il revient au gouvernement de penser à des mesures d’accompagnement d’envergure pour éviter une crise sociale préjudiciable à notre pays.

Innocent Kagbara.