Ils étaient nombreux à manifester samedi, leur ras le bol devant le siège de la société de trading dénommée “J-Global Capital International”. Nous parlons bien évidemment des souscripteurs de cette société qui espèrent toujours rentrer en possession de leurs capitaux investis avant la note du ministre de l’économie et des finances, interdisant ce type d’activité au Togo.

Après moult tentatives aux conséquences infructueuses, ces souscripteurs ont décidé de procéder par voie de manifestations en faisant soit le siège de la maison du Président Directeur Général de la J-Global Capital International, le nommé John Dogbevi ou encore celui l’immeuble servant de siège à la société sis à Agoè.

Primo, les manifestants dezinguent les fausses promesses de John Dogbevi. Selon les propos de ces derniers, le PDG fait semblant de compatir à leurs désarrois en leur faisant voyager dans une stratégie où seuls les mots raisonnent en lieu et place du concret.

Secondo, les manifestants évoquent l’élégie à répétition de tous les souscripteurs, fruit de la mauvaise fois de la part des responsables de la J-Global Capital International et qui s’apparente à un saupoudrage de moqueries à leur égard.

Face à cette dissidence accrue de John Dogbevi vis à vis de la note ministérielle, les souscripteurs  appellent Sani Yaya au secours et l’exhortent à s’impliquer fermement dans cette affaire pour les aider à rentrer en possession de leurs capitaux dans de brefs de délais.

« Le 29 mars dernier, le ministre de l’économie et des finances a sommé les sociétés de trading dont J Global d’arrêter leurs activités et de rembourser leurs souscripteurs dans de bref délais. Aujourd’hui, nous sommes à plus de 4 mois, le PDG de J-Global ne dit rien. Les bureaux de la société même fermés. Il n’y a pas d’activités. M. John Dogbevi ne nous fait que fausses promesses. C’est pour cela que nous sommes sortis ce matin pour exprimer notre ras-le-bol », a déclaré un souscripteur.

Cette situation, apprend t-on est à l’origine des décès pour cause de dépression, des enfermements, des divorces et a fait plusieurs malades et surtout des exilés.

« Des gens ont reçu l’argent de chantier qu’ils ont investi pour avoir quelque chose D’autres ont fait des prêts pour mettre dedans. Il y a aussi des étudiants et des chômeurs qui y ont mis leur argent pour pouvoir sortir de la précarité. Toutes ces personnes vivent aujourd’hui une vie plus misérable. Nous demandons une implication ferme du ministre Sani Yaya dans l’affaire pour nous aider à rentrer en possession de nos capitaux dans de brefs délais. Même si nous ne pouvons pas avoir les intérêts, il faut que nous ayons nos capitaux », a-t-il ajouté.

Pour la plus grande partie des souscripteurs, il convient de le souligner, la mobilisation pour la souscription à J-Global Capital International est intervenue suite à sa promotion dans le cadre de la journée mondiale de la femme, le 8 mars dernier.

Laquelle promotion a permis à John Dogbevi et sa clic de renflouer leurs poches.  Elle a consisté à investir un minimum de 200 000 F CFA pour recevoir au bout de 42 jours 50 ou 100% de son capital.

Journal Ndiinfos Récépissé N° 062/29/04/2021/HAACContact : +228 92 55 91 81 / +228 92 45 32 78 fagbeko33@gmail.com N° RCCM : TG-LFW-01-2020-B13-05197 NIF : 100175890 N° CNSS : 1311692