De récents rapports révèlent qu’en milieu scolaire au Togo, il y a un taux élevé de grossesses chez les jeunes filles et une tendance à la prise des substances nocives. Dans la perspective d’engager les élèves eux-mêmes dans la lutte contre la prolifération des substances psychoactives et la sexualité précoce, le Centre de Développement des Enfants et des Jeunes (CDEJ) LA RESURRECTION en collaboration avec certains regroupements ont initié une série de sensibilisation suivie de l’installation des clubs anti-drogue et addiction sexuelle dans douze(12) écoles.

Après la première session de sensibilisation tenue le 27 novembre 2021, cette deuxième session organisée par le CDEJ La RESURRECTION de l’Eglise des Assemblées de Dieu temple la résurrection de kpota-colas partenaire à l’ONG Compassion International Togo ; tenue ce samedi 22 janvier 2022 n’est que la suite du vaste chantier d’éradication du phénomène de la sexualité précoce et de la consommation de la drogue en milieu scolaire ; couplée du lancement des activités des clubs anti-drogue et addiction sexuelle.

Durant les échanges de la première session, le CDEJ avec l’appui de l’association Hälsa International ont amené les apprenants venus de divers établissements scolaires ainsi que les jeunes bénéficiaires du CDEJ à cerner les méfaits de la drogue en milieu scolaire, le bien-être de la santé mentale. Dans la foulée il convient de préciser que Hälsa International est une association humanitaire qui a pour mission principale de contribuer à l’amélioration des conditions de vie sanitaires, sociales et culturelles des enfants dans les communautés les plus vulnérables dans une approche de développement humain et participatif.

A cette deuxième session à laquelle ont pris part plusieurs autorités religieuses, éducatives et communautaires, les volontaires et encadreurs des enfants du CDEJ ; la thématique de la sexualité précoce dans les établissements scolaires et les approches de solutions a été abordée dans une démarche participative par Kévin FIASHINOU, Directeur Exécutif / Hälsa International.

Pour lui, vu l’ampleur inquiétante que suscite les questions de la sexualité et de la consommation des stupéfiants en milieu scolaire, il faut commencer le plus tôt que possible par faire de l’éducation aux jeunes apprenants sur ces sujets pour qu’ils soient aguerris pour ne pas tomber dans les pièges que l’adolescence et la jeunesse tendent et aussi devenir des pairs éducateurs dans leurs différents établissements en sensibilisant leurs camarades.

A l’issue de ces exposés qui ont abouti à l’installation des clubs anti-drogue et addiction sexuelle dans 12 établissements scolaires, l’équipe dirigeante du CDEJ et les responsables de l’association Hälsa International ont présenté la mission et le plan d’action de ces clubs qui sont maintenant outillés pour œuvrer afin de réduire le phénomène de sexualité précoce et consommation de stupéfiants.

La cérémonie de lancement de ces clubs a été présidée par  Révérend FAIGBE Victor, Pasteur titulaire de l’église des Assemblées de Dieu temple la résurrection de Kpota-colas. En procédant au lancement, il a exhorté les jeunes élèves à être de véritables modèles dans la mission qui leur est assignée dans leurs différentes écoles et de mener une vie exemplaire qui suscite le changement auprès de leurs camarades qui seraient déjà tentés par ces vices juvéniles.

Ces clubs dans leur évolution, vont réduire la consommation et la prolifération des substances psychoactives dans les établissements afin que les élèves disposent d’une meilleure santé mentale et évoluent spécialement de façon impactant sur le plan scolaire. Le CDEJ entend équiper ces clubs avec des kits allant des planches d’information, des CD vidéo, des planches de sensibilisation et beaucoup d’autres outils qui vont leur permettre d’animer des activités au sein des établissements.

Le CDEJ principalement aura pour mission de recycler les membres des clubs, de les accompagner en terme de ressources humaines et techniques, bref tout ce qu’il faut pour que les clubs soient durables dans les établissements ; le CDEJ s’y engage à mettre du sien. Le CDEJ s’associe également avec le CDQ du quartier et l’ONG ARC-EN-CIEL.

Le Président CDQ Adakpamé Kpota Colas représentant du Maire de la Commune du Golfe 1 à cette activité a saisi l’opportunité pour remercier les initiateurs de ce projet de sensibilisation dans les établissements scolaires et réitérer la disponibilité de tout le conseil municipal à accompagner ledit projet pour sa réussite.

‘’Ce programme de sensibilisation des élèves entamé depuis le mois de novembre 2021 s’inscrit dans le cadre des activités parallèles que le centre exécute avec la communauté dans laquelle le CDEJ est implanté’’ a déclaré ATOTO Kodjo, Coordinateur du CDEJ LA RESURRECTION. ‘’Conscient du fait que la drogue et la sexualité réduisent le succès scolaire ; en s’attelant à l’installation des clubs anti-drogue et addiction sexuelle dans les établissements scolaires que fréquentent aussi nos jeunes bénéficiaires, ceux-ci vont participer à la vie de ces clubs et partager les enseignements qu’ils reçoivent dans le programme du CDEJ avec leurs camarades des autres  établissements’’ a-t-il martelé.

Pour mener à bien cette activité de sensibilisation dans les écoles, le CDEJ s’appuie sur les acteurs locaux, la mairie, les partenaires techniques et les organes spécialisés dans la prise en charge des jeunes victimes de l’addition à la drogue et à la sexualité en occurrence la Commission Nationale de Lutte contre la Drogue (CNLD).

Sur l’ensemble de cette série d’activités entamée depuis novembre 2021, 24 majors généraux et leurs adjoints, 12 enseignants venant des 12 établissements scolaires, 10 jeunes et 1 encadreur du CDEJ La RESURRECTION  ainsi que tous les animateurs du CDEJ ont assisté de bout en bout au déroulement de tout le programme. 

La première vague des activités est donc opérationnelle avec 8 écoles. Les quatre (4) autres écoles s’en suivront. 

Le Conseiller du Comité de Gestion du Centre (CPC) du CDEJ La RESURRECTION ZOZO Kodjo s’est réjoui de la tenue de ces activités qui ont conduit au lancement des clubs dans les écoles. C’est donc une  action de plus de l’église et du CDEJ pour le bien-être de toute la communauté de Colas.

Quelques élèves apprécient cette approche de les associer en les formant et les mettant au centre pour porter le message de sensibilisation à leurs camarades. Ils se disent également prêt à commencer dans les jours à venir la réalisation de la tâche qui leur est confiée.

Dissirama K.