« Nous sommes venus honorer leurs mémoires et prier pour le repos de leur âme, prier pour leurs familles respectives et prier pour l’unité de la famille du football togolais. Cette épreuve a été difficile pour le sport en général et le foot en particulier qui a du mal à se relever jusqu’à présent. Le prêtre a mis l’accent sur l’amour. C’est de part notre unité que nous ferons revivre le football togolais. Ce sera le plus bel hommage que nous puissions rendre à nos disparus. Que leur âme repose en paix et que vive le football togolais », tels étaient les propos de Lydie Bessi Kama, ministre des sports et des loisirs le vendredi 3 juin dernier au sortir de la messe commémorative du crash de Lungi (Sierra Leone), à la paroisse Notre dame de la Rédemption de Bè-Klikamé.

Cela faisait en effet 15 ans jour pour jour que le sport togolais a été endeuillé par ce terrible accident d’avion qui a été fatal à 13 compatriotes, suite à un match comptant pour les éliminatoires de la CAN en 2008 ( victoire du Togo 1-0).

Nos 13 ambassadeurs, dont le ministre des Sports Richard Attipoe, ont péri dans un crash d’hélicoptère à Lungi.

Les membres de l’association “Lungi à Jamais”, la ministre des ports Lidi Bessi-Kama, le président de la FTF, Col Guy AKPOVY le president du CNO-Togo, les amoureux du football national, et les journalistes ont uni leurs intentions 15 ans après ce drame pour prier pour le repos des âmes de ces illustres disparus ainsi que l’apaisement des coeurs des familles éplorées.

L’occasion était aussi bien choisie pour exhorter les Eperviers à honorer l’engagement des disparus pour la cause nationale à travers une belle campagne qui doit aboutir à une qualification pour la CAN Côte d’Ivoire 2023.

Le Togo qui disputait à domicile son premier match dans le cadre de cette campagne a été contraint au nul en fin de partie par Eswatini (2-2) et se positionne 2eme du groupe avant d’affronter le Cap Vert défait par le Burkina Faso lors de cette même première journée.

Woblewou