« Qu’avons-nous fait de mal à nos aïeux et à Dieu le tout-puissant pour mériter Claude le Roy? ». Voici la lancinante question que se posent les Togolais. Voici un entraîneur qui ne gagne jamais des matchs, mais qui a le pouvoir sur les autorités sportives du pays. Ni la FTF, ni CNOT, ni le ministère n’ont aucun pouvoir de s’ingérer dans le dossier Claude le Roy.  Le technicien français, est-il si puissant à ce point ? Qui a imposé Claude le Roy au Togo ? A-t-il signé un contrat d’exploitation du Football togolais comme Bolloré l’a fait avec le Port Autonome de Lomé ?A ces interrogations, la première autorité du sport togolais ne saura quoi répondre.  Après avoir interpellé la ministre des sport sur la question de Claude le Roy (Avec des  réponses d’ailleurs non-pertinentes), le député Gerry Taama estime que trop c’est trop. Il faut que Monsieur le Roy démissionne !

« Monsieur Claude le Roy, maintenant, ça suffit », déclare-t-il. Le Président du NET pense que si la FTF ne veut pas remercier Claude, lui-même il doit être conscient de la situation et éviter d’être opportuniste.

« Même si la fédération ne peut pas vous licencier, même si le ministère des Sports ne le peut pas non plus, même si vous êtes payés par l’Onu où je ne sais qui, un moment il faut cesser d’être opportuniste et avoir un peu de fierté », dit-il.

« L’équipe togolaise de football a été qualifiée pour un mondial, pour plusieurs Can, et même à chaque fois qu’elle a été éliminée d’une compétition (qualification, ou coupe) ça a toujours été avec honneur, les armes à la main. Nous sortons de cette course à la Can gros derniers, incapables de battre la modeste équipe des Comores que nous venons de contribuer à qualifier.(félicitations aux Cœlacanthes).   Dans la situation de précarité et misère accentuée par la covid-19, le football reste pour les Togolais le seul feal, le point de ralliement, l’objet de cohésion nationale, notre enjaillement.», ajoute-t-il.

Pour lui Abalo Dosseh est d’ailleurs mieux placé pour réussir là où le sorcier blanc (La base des maux togolais) a efficacement échoué.

« Pardon. Si personne ne peut vous démissionner, ayez du respect pour le peuple togolais et démissionnez de vous-même.Hayi, vous aussi, ayez honte un peu. Ou alors, faites semblant. C’est quelle histoire même ça ? Sorcellerie qui vous a attaché au Togo là, au nom des mânes de nos ancêtres, je vous libère de tous ces liens maléfiques. Il faut partir on va sourire un peu.Abawoé ! Ça suffit. Si on n’a pas d’entraîneur, Abalo Dosseh peut bien faire l’affaire.Nous-même on va se cotiser pour le payer », conclut-il.

La colère de Gerry Taama fera-t-elle effet aux yeux de ces autorités muets aux cris des Togolais amoureux du football ?

Frédéric AGBEKO