Ils sont plusieurs jeunes en Afrique de l’Ouest et du Centre à être sexuellement actifs, mais malheureusement sans aucune utilisation des outils de la planification familiale. Une situation qui peut compromettre l’avenir de cette jeunesse.  Fort de ce constat, le Réseau des Médias africains pour la promotion de la santé et l’environnement (Remasen) a organisé un Wenaire le 23 septembre pour remédier à cette situation. Ils étaient donc une trentaine de journalistes issus des pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre membres du réseau  à prendre part à cette conférence virtuelle animée par deux panélistes de haut niveau, notamment le Dr Fenosoa Ratsimanetrimanana, Conseiller régional de l’UNFPA pour l’Afrique de l’Ouest et le Dr Sosthène  Dougrou, Directeur régional de l’IPAS pour l’Afrique de l’Ouest, le tout coordonné par le président du Remasen, M. Yousouf Bamba.

Placé sous le thème : « Repositionnement de la planification familiale en Afrique de l’Ouest et du Centre : Défis et perspective », les panélistes ont mis l’accent lors de ce Webinaire sur l’urgence pour les Etats de s’approprier cette problématique de la planification familiale en s’investissant davantage et en considérant les jeunes sexuellement actifs comme partie intégrante  des problèmes de santé publique.

C’est la position soutenue notamment par Dr Fenosoa Ratsimanetrimanana, Conseiller régional de l’Unfpa pour l’Afrique de l’Ouest. Pour le représentant du Fonds des Nations Unies pour la population, il faut élargir les demandes en Planification familiale en l’étendant aux jeunes qui en ont aussi besoin, ce qui passe par l’achat des produits en Planification familiale.

Le deuxième paneliste, le Dr Sosthène Dougrou, Directeur régional de l’Ipas pour l’Afrique de l’Ouest, lui, encourage les Etats à plus d’engagements afin d’être moins dépendants aux partenaires extérieurs pour cette question qui relève  de leur responsabilité. Pour sortir de cette situation qui hypothèque malheureusement l’avenir de certains jeunes, il est nécessaire que les budgets des différents Etats prennent en compte la planification familiale, suggère le conférencier. Il  a en outre incité les médias et la société civile à interpeller les Etats sur  leurs responsabilités dans ce combat.

Un débat riche avec la participation active des journalistes a mis fin à ce Webinaire. Le président du Remasen, M. Youssouf Bamba a témoigné sa gratitude au Fonds des Nations-Unies pour la population (Unfpa) et à l’Ipas pour la présentation des panels, tout en exhortant les journalistes à faire bon usage des communications.

Régis T.

Journal Ndiinfos Récépissé N° 062/29/04/2021/HAACContact : +228 92 55 91 81 / +228 92 45 32 78 fagbeko33@gmail.com N° RCCM : TG-LFW-01-2020-B13-05197 NIF : 100175890 N° CNSS : 1311692