Pour le compte de la campagne agricole 2021-2022, le gouvernement togolais mobilise 76 000 tonnes d’engrais au profit des producteurs. Si le prix des engrais pose polémique, le député Innocent Kagbara rassure que le gouvernement togolais fait des efforts.

Si l’on admet qu’en prélude à la campagne 2022-2023 au Bénin voisin,  les prix de cession des intrants aux producteurs sont fixés à 14.000 FCFA le sac de 50 kg pour les engrais toutes catégories confondues, à 3.500 FCFA le flacon d’insecticide pour le traitement d’un demi hectare, 3.500 FCFA le litre d’herbicide total et à 7011 FCFA le litre d’herbicide sélectif précoce et non précoce, il est très important de rappeler que ces mesures visent plus le secteur du coton.

Au Togo, le prix fixé pour le sac de 50kg de NPK 151515 et de l’urée 46% N est bien en dessous des prix de certains pays de la sous-région. Nous sommes conscients que comparativement à la saison précédente, le prix de l’engrais a augmenté de 44%. C’est sans oublier que notre pays sort difficilement d’une crise qui a impacté négativement les recettes de l’état. Malgré cette période difficile post-covid, le gouvernement à la bonne volonté d’accompagner les agriculteurs pour une bonne saison agricole.Au Burkina Faso, le sac de 50 kg de l’engrais NPK est à 35.000 FCFA , mais pour les cotonculteurs, le gouvernement a décidé de ramener ce prix à 16.000 FCFA à crédit ” , affirme Innocent Kagbara.

Selon le réseau national des chambres de l’agriculture du Niger, le prix de l’engrais varie de 20.000 à 30.000 FCFA selon les régions. Ce qui confirme une fois de plus les efforts du gouvernement togolais, malgré le contexte de la crise sanitaire.

Ndiinfos