Comme le disait un Togolais, « si on vous explique la politique togolaise et que vous avez compris, c’est que vous avez reçu la mauvaise explication  », c’est très compliqué de cerner le monde politique du Togo. Quelques semaines après  que les recommandations de la CNAP soient déposées sur la table du gouvernement, l’on assiste à des sorties médiatiques des Chefs de partis politiques. Au moment où les yeux des Togolais sont  braqués sur la gestion de la crise sanitaire, l’ANC et le MRC reviennent sur le feuilleton de la CNAP. Si le parti orange du Maire du Golfe 4 estime que cette rencontre n’était que du  folklore, le parlementaire et conseiller municipal de Danyi 1 ne le voit pas sur cet angle. Il pense d’ailleurs que l’ANC et le parti au pouvoir sont en concubinage depuis des années. Devant la presse ce vendredi 24 septembre 2021, Abass Kaboua chambre de nouveau  son ancien ami de l’ANC.

« Toute action que pose un politicien est toujours stratégique », signifiait un politicien togolais. Ce que l’on a pu retenir  de la CNAP, c’est que pour une première fois, les acteurs politiques du Togo ont pu se parler entre eux,  durant des mois sans médiateur, ni facilitateur.  Aussi bien, le Président du Mouvement des Républicains Centristes (MRC) estime que les dialogues sous l’égide des facilitateurs ne sont  que des occasions pour les politiciens de s’enrichir.

« Quand vous voyez les émissaires de la CEDEAO se promener de palais en palais pour régler des crises, c’est d’ une part une occasion pour eux d’amasser des valises d’argent et une aubaine pour nous (acteurs politiques ) de gagner un peu d’agent. Moi j’en prends régulièrement. Dans cette histoire de 30 millions, nous avons tous pris. Il y’a même une délégation qui a reçu 300 millions parce qu’ils étaient dix (10) », avoue Abass Kaboua.

Revenant sur le sujet de la CNAP, le Président du MRC réaffirme que le départ des responsables de l’ANC à la veille de la fin des travaux , relève d’un manque de volonté de ces derniers à encourager les efforts du gouvernement dans le cadre de  l’assainissement du climat politique au Togo.

Pour lui, si le premier responsable de l’ANC a pu rencontrer le ministre de l’administration territoriale en coulisse il y’a 16 mois pour discuter de cette rencontre entre acteurs politiques, c’est qu’il y’a toujours  eu du copinage entre L’ANC et UNIR depuis des années. Kaboua ne comprend pas alors le départ  du parti orange de la CNAP malgré les négociations secrètes faites  avec le parti au pouvoir.

Au MRC, l’on pense  que si la vie politique du Togo n’est pas saine, c’est parce que les cadres de l’opposition bénéficient  des grâces auprès du  régime en place  au point où le mot “opposition” n’existe plus. Il a tenu à mettre en garde ses collègues.

Comme quoi quelque chose et son contraire ne tuent pas, retenez aujourd’hui que Faure Gnassingbé ne sera pas éternel au pouvoir. Aux vues des actions hypocrites que pose Jean-Pierre Fabre, il doit être fessé devant ses petits enfants”, a laissé entendre Abass Kaboua.

Pour finir, Abass Kaboua signifie qu’aucune raison ne justifie le départ du parti de l’ex Chef de file de l’opposition de la CNAP, il doit selon lui : ” faire amende honorable au peuple togolais qu’il a toujours martyrisé et manipulé et lui demander sincèrement pardon dans le seul sens de se faire pardonner et d’arrêter son vagabondage politique qui lui a permis de violer la vigilance des uns et des autres.”

Journal Ndiinfos Récépissé N° 062/29/04/2021/HAACContact : +228 92 55 91 81 / +228 92 45 32 78 fagbeko33@gmail.com N° RCCM : TG-LFW-01-2020-B13-05197 NIF : 100175890 N° CNSS : 1311692