Ils sont tous bien connus pour leurs prises de parole. L’un est un député, l’autre est un ministre. Il s’agit bien de Gerry Taama et d’Ihou Wateba. Au cours d’une émission sur la TVT le vendredi 12 mars 2021, le ministre de l’enseignement supérieur et membre du conseil scientifique a mis en garde les récalcitrants à la vaccination avec des propos assez durs. Mais c’est tout en oubliant que la bouche du Président du groupe parlementaire NET-PDP ne porte pas ”caleçon”.

Propos du Ministre Ihou

Face à ce vaccin qui fait objet de suspension dans les pays où la science est très développée, le Ministre Ihou estime que les Togolais ne devraient pas avoir peur de se faire vacciner. A ceux qui s’opposeront à cette vaccination, sa Majesté ne leur souhaite pas le CHR Lomé commune.

« Tu as le diabète, tu dis que c’est les fakes news, vas-y. Si tu arrives à Kégué avec forme grave, nous allons te faire une ordonnance. Les 500 mille francs CFA par jour-là tu vas les payer », a-t-il signifié.

Face à ses propos menaçants, le ministre a rapidement « croisé garçon » sur son chemin.

Réaction de Gerry Taama

 

«  Monsieur le ministre, ces menaces sont totalement déplacées »,  a répliqué Gerry Taama via une publication sur son canal de communication le plus préféré.

 

«  La vaccination n’est pas obligatoire (…) Et de quoi s’agit-il ? Il s’agit pourtant d’un vaccin dont l’admission vient d’être suspendue dans plusieurs pays. Les gens ont le droit d’être inquiets, de se poser des questions. C’est tout à fait légitime. Il s’agit de nos vies et de celles de nos proches. Le sida est mortel, et il y’a un médicament, mais on n’a jamais forcé tout le monde de se faire tester, et même quand quelqu’un est testé positif, on ne l’a jamais forcé à prendre les médicaments, pourtant, il peut continuer à contaminer les gens. C’est de ça il s’agit. Nous restons encore responsables de nos corps. Laissez-nous cette liberté-là, au moins.Abawoé  ! », ajoute-t-il.

Pour lui, il faut procéder de façon raisonnable. « Soyons raisonnables. C’est par la pédagogie, le sens de l’écoute et la communication affable qu’on amènera les Togolais à aller se faire vacciner, et non les menaces. Je suis diabétique, mais j’ai plus de risques de mourir d’un Avc, d’une insuffisance rénale, d’une crise cardiaque que par la covid-19 au Togo. Et si j’ai une insuffisance rénale, il n’y a aucune prise en charge pour faire face à cette maladie. Ça aussi, c’est la vérité. Comme je l’ai expliqué dans une précédente publication, en 2020, c’est environs 5000 contaminés de covid-19 et de malades de cancer : nous avons eu 2000 morts de cancer contre 88 de covid-19. Et nous n’avons toujours qu’une seule oncologue au Togo. Dois-je augmenter le volume »



Pour finir, Gerry Taama demande au gouvernement de revoir sa communication dans cette affaire de vaccination.

« Le gouvernement devrait revoir sa communication en termes d’incitation à aller se faire vacciner. Empathie, pédagogie, simplification, voilà les trois mots qui me viennent à l’esprit », conclut-il.

Que ce soit, sa Majesté ou le prince de Siou, l’on peut comprendre clairement à travers leurs prises de position que le bien-être des populations demeure une préoccupation majeure pour eux.

Frédéric AGBEKO