Malgré ses multiples démarches auprès de la cour suprême pour taxer son ex mentor, d’avoir fait usage de faux, Koudjo Akpa le conseiller municipal démissionnaire du MRC, n’a plus d’autre choix que de se consacrer à ses propres activités. S’il veut toujours continuer sa carrière politique, il a intérêt à ne plus  compter sur le MRC d’Abass Kaboua. La cour suprême qui était son dernier rempart dans l’affaire qui lui opposait avec son ex bouclier, vient de lui lâcher. 

Face à la presse ce vendredi 19 février 2021, le nouveau Président de la cour suprême Abdoulaye Yaya a avoué que son institution n’a pas la compétence nécessaire pour trancher sur une telle affaire. Abdoulaye Yaya renvoie  cependant le sieur Akpa Koudjo au Parquet tribunal pour se faire entendre.

« Sa démarche de contestation de la décision de son remplacement est tout à fait régulière, acceptable et normale. Il y a juste à relever que le faux et son usage sont des faits punis par notre loi pénale. N’importe quel citoyen qui s’estime victime de faux, va juste au parquet tribunal pour porter plainte contre quiconque. Et la machine judiciaire se mettra en branle pour identifier et voir si les faits d’usage de faux sont constitués et procéder au traitement dû », a signifié le Président de la cour suprême.

Pour rappel, Akpa Koudjo a été remplacé à son poste de conseiller municipal et éjecter du MRC suite à d’une lettre de démission déposée au ministère de l’administration territoriale. Ce dernier estime ne pas être auteur de cette lettre de démission et pointe du doigt le député Kaboua d’être le responsable de cette action. Une accusation diffamatoire que l’honorable rejette. Akpa Koudjo décide alors de porter plainte contre son ancien patron.

En ce jour où certains  togolais passaient un bon vendredi , Akpa Koudjo quant-à lui, a vécu un vendredi noir. Que lui réserve l’avenir ? Va-t-il poursuivre son aventure judiciaire en suivant les recommandations du Président de la cour suprême ? Ou va –t-il se remettre à Dieu ? L’avenir nous situera.

 

Frédéric AGBEKO