Un bébé en vie, a été retrouvé mardi dans les herbes derrière les grands bâtiments construits à Tsikplonoucondji, une localité située à l’entrée d’Adéticopé. Il s’agit d’une fillette de 3 mois abandonnée par sa mère qui n’en voulait probablement plus. Une nouvelle affaire qui sort de l’ordinaire mais pourtant vraie.

C’est une vidéo postée sur les réseaux sociaux qui a montré cet enfant. L’auteur de la vidéo, touché, appelle à retrouver cette femme qui a abandonné son enfant en pleine brousse.

Comment le bébé a été retrouvé ? Pour le savoir, Global Actu a contacté la Brigade de recherches d’Adéticopé. Le major Attitso, CB Adéticopé relate les faits tels qu’ils se sont produits.

« C’est hier. On a été saisis et on s’est déplacé pour aller sur les lieux. C’est une fille de 3 mois abandonnée dans une couche d’herbe non loin des rails, précisément derrière les grands magasins construits à Tsikplonoucondji. La maman a pris soin d’étaler son pagne et l’a couchée », a-t-il narré.

Selon le responsable de cette brigade qui couvre Tsikplonoucondji, c’est un garçon à la recherche de mangues qui a entendu les cris de l’enfant.

« Il a poussé la curiosité et a vu l’enfant couché dans l’herbe. N’ayant pas vu de femme à côté de l’enfant, il a dû courir pour avertir les forces de l’ordre affectées aux mesures contre la Covid-19, basées à Tsikplonoucondji. Elles se sont dépêchées pour aller sur les lieux. Ce sont eux qui nous ont contactés », a ajouté le major.

Selon les dernières informations, l’enfant va bien. Ce mercredi, les affaires sociales contactées par la gendarmerie, l’ont amenée au Centre médico-social (CMS) d’Adéticopé pour l’examiner. Après examen, elle a été confiée à un centre qui se trouve à Gbossimé.

C’est le lieu d’inviter les femmes qui s’adonnent à de telles pratiques, de prendre leurs consciences en main. Aucun enfant ne mérite ce sort. Aucun enfant n’a souhaité venir volontairement dans ce monde. Si vous ne pouvez pas assumer vos responsabilités de mère, alors évitez de tomber enceinte.

Il n’est pas trop tard pour cette dame de se présenter aux autorités compétentes pour se faire pardonner et récupérer le fruit de ses entrailles.   

Nous interpellons les organisations de défense et protection des enfants et des femmes, à sensibiliser en premier lieu les femmes sur les conséquences psychologiques de ces actes sur la vie de ces enfants abandonnés et en second lieu prendre en charge ces enfants.

Aucune vie ne mérite la brousse !!!!! 

Avec globalactu.com