Les prix des produits pétroliers ont été réévalués au Togo à compter de ce vendredi 11 juin 2021. Cette augmentation de prix a suscité plusieurs réactions des Togolais. Le gouvernement dans le but d’informer la population sur les raisons de cette augmentation, a animé un point de presse ce vendredi 11 juin 2021 au Ministère de la Communication à Lomé. C’était en présence du Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation Locale Kodjo Adedze,  de celui des Transports Routiers , Ferroviaires et Aériens Atcha Dédji et celui de la Communication et des médias porte-parole du gouvernement Prof. Akodah Ayewouadan. 

Selon les autorités togolaises, la réévaluation est simplement liée à ” l’évolution du cours de dollar et du baril de pétrole”. 

” En effet, le cours du baril du pétrole est passé de 18 USD à 73,03 USD au 09 juin 2021, soit une augmentation de plus de 277 % ,” a signifié le Ministre Kodjo Adedze.

Malgré cette situation, le gouvernement conscient de la situation économique due à la crise sanitaire a continué à soutenir les prix à la pompe à travers une subvention estimée à 13 067 989 172 FCFA. 

” Sans cette subvention les prix à appliquer seraient de : Super sans Plomb : 595 FCFA/I Gazoil : 568 FCFA/I Pétrole lampant 411 FCFA/I “, avoue le Ministre en Charge du commerce. 

” A titre de comparaison au plan sous-régional, tous les pays voisins ont déjà répercuté la hausse. Les prix pratiqués dans ces pays se présentent ainsi qu’il suit: Bénin: Super sans plomb : 505 FCFA, Gazoil : 520 FCFA, Pétrole lampant : 510  FCFA, Ghana: Super sans plomb : 595 FCFA ; Gasoil : 605/ 610 FCFA “, a t-il ajouté.

La subvention du gouvernement dégage cependant  un manque à gagner de 5 380 978 537 FCFA de la période de janvier à mai 2021. Ainsi, les nouveaux prix à pratiquer  à compter de ce vendredi 11 juin 2021 sur toute l’étendue du territoire s’élèvent pour le Super sans Plomb à 505 FCFA, le Gazoil à 520 FCFA et le pétrole à 400 FCFA. 

Le gouvernement tient à rassurer les populations que les prix du baril de pétrole continueront à être surveillés afin d’anticiper au maximum sur les mesures techniques d’ajustement. 

Frédéric AGBEKO