Tout part d’une enquête de la gendarmerie nationale sur de nouveaux braquages perpétrés dans le grand Lomé a l’instar de celui de sanguera le 16 avril dernier. Sur renseignements, les gendarmes de part leur professionnalisme on pu démantelé un réseau de braqueurs impliqués dans plusieurs œuvres dont le fameux braquage à l’aéroport international Gnassingbé Eyadema en 2014.

La Gendarmerie nationale déclaré dans un communiqué officiel avoir monté le 12 juin 2021 une opération qui a conduit à l’interpellation de six (06) individus dont une (01) femme dans le village de Mone-Hagou dans la préfecture de Vo et un autre à Lomé qui a permis de mettre la main sur deux (02) béninois, (01) nigérian et (04) togolais.

Après les investigations, il ressort selon la GN que trois personnes parmis eux ne sont pas impliquées et par conséquent mis en liberté.

La suite de l’enquête a conduit à identifier les nommés G. Antoine ( Béninois) et E.Emmanuel (Nigériane) tous repris de justice comme étant membres d’un réseau international de braqueurs basé au Bénin.

Toujours selon la GN, une messente entre les deux brigands a divisé le groupe et par conséquent la création d’un nouveau groupe au Togo avec A. André, S.Bobo tous béninois et F.Adjé (togolais) comme nouveaux collaborateurs.

C’est ces derniers qui sont les auteurs du braquage commis à Togblecope le 22 février 2021 et celui de sanguera le 16 avril 2021

En effet, le 22 février 2021 aux environs de 19 heures, ces individus ont braqué un cambiste (monnayeur), dès son arrivée devant son domicile à Togblécopé et ont emporté sa moto de marque Haojue immatriculée TG 0926 CX, son téléphone portable de marque INFINIX et une somme de soixante-dix mille (70 000) FCFA. Le16 avril 2021 vers 18 heures, ils ont commis un autre braquage à la quincaillerie dénommée “Amen Petit à Petit” à Sanguéra. Là, ils ont emporté une somme de quatre millions deux cent mille (4 200 000) FCFA et deux téléphones portables”, renseigne la GN.

C’est après ce braquage que la Gendarmerie Nationale a pu les interpeller le 11 juin 2021 à Mome-Hagou.

Les perquisitions opérées ont permis de découvrir, un (01) pistolet mitrailleur type UZI n°46044 avec un (01) chargeur garni de cinq (05) cartouches de 9 mm, une (01) Kalachnikov n°3771197 dont la crosse est coupée, un (01) chargeur de 30 cartouches garni de quatorze (14) cartouches de 7,62 mm, une (01) machette, un (01) marteau, ainsi que plusieurs amulettes et talismans. Les nommés G. Antoine et E. Emmanuel déclarent qu’ils ont dérobé ces armes de guerre au grand réseau de braqueurs auquel ils appartenaient, basé à Cotonou et commandé par le nommé V. Anani”, peut t-on lire dans le communiqué. 

A ce jour, les nommés G.Antoine, A. André, E. Emmanuel et F. Adjé sont dans les mains du Service Central de Recherches et d’Investigations Criminelles (SCRIC) de la Gendarmerie et les investigations se poursuivent.

Le sieur Bobo et les autres gangsters résidants au Bénin, font vivement l’objet de recherches.

La GN signifie que l’identification des armes et munitions saisies à l’Etablissement Munitions Armement Optique (EMAO) a permis de découvrir qu’elles ont déjà servi dans plusieurs braquages dont celui de Baguida du Consul du Liban au Benin et celui de l’aéroport International Gnassingbe Eyadema de Lomé en 2014, celui de Naboulgou dans la préfecture de la Keran et celui de Gando dans l’Oti.

La Gendarmerie nationale invite à cet effet la population à plus de prudence et de vigilance.

La Rédaction