Quelques semaines après les conclusions de la Concertation Nationale des Acteurs Politiques ( CNAP) , plusieurs partis politiques sont revenus sur les points saillants de cette rencontre. Le Parti Démocratique Panafricain (PDP) d’Innocent Kagbara qui a également pris part à ces travaux, est finalement sorti de son silence. Dans l’une de ses sorties médiatiques, le Président du PDP a fait le point des discussions et les propositions de son parti. 

Pour lui, la CNAP a été une réussite.

Pour une première fois, nous les acteurs politiques togolais, nous nous sommes rassemblés sans médiateur, ni facilitateur pour parler de l’avenir de notre cher pays. C’est simplement émotionnel de participer à ces travaux“, a laissé entendre le parlementaire.

Les discussions au cours de ces entrevues entre acteurs politiques ont permis de faire jaillir des pourparlers des palliatifs à la pacification pérenne du climat politique de notre pays”, a t-il poursuit.

La CNAP selon le PDP était l’occasion pour les hommes politiques du Togo de se mettre d’accord sur un certain nombre de sujets clivants. Une aubaine pour les ces partis politiques de réussir à coordonner des activités inhérentes aux pourparlers dans une atmosphère de respect et de compréhension mutuel. Le PDP s’en félicite d’ailleurs !

En ce qui concerne les recommandations du PDP, plusieurs ont connu des suites favorables partielles. Le parti du député félicite le sens d’ouverture des autres parti politiques. Si l’idéal est toujours difficile à atteindre, le PDP pense que la scène politique togolaise commence par connaître des avancées notoires. Ces avancées seront des boucliers pour la consolidation de la démocratie.

Pour finir, Innocent Kagbara et son parti recommande que l’initiative du CNAP soit pérenniser. “Nous ne pouvons pas tout prendre en même temps. Mais tant que ces initiatives se pérennise, nous finirons par obtenir beaucoup de choses, a t-il conclu.

PROPOSITION DU PARTI DEMOCRTAIQUE PANAFRICAIN (PDP)

Les propositions du PDP se déclinent en quatre (04) points :

Les mesures d’apaisement du climat politique ;

Les reformes politiques générales ;

Le cadre électoral ;

Les autres réformes structurelles ;

LES MESURES D’APAISEMENT

L’indemnisation définitive des préjudices des victimes des incendies du grand marché de Kara et de Lomé ;

une révision des procédures d’interpellation en matière judiciaire ;

Prévenir l’extrémisme politique violent

Créer un cadre de concertation permanente

LES REFORMES POLITIQUES GENERALES

Une révision de la loi sur le statut de l’opposition ;

Une révision de la loi portant sur les manifestations publiques ;

Une révision de la charte des partis politiques ;

L’assouplissement de l’accès au vote en facilitant les conditions d’obtention de la carte nationale d’identité ;

Le financement des partis politiques.

LE CADRE ELECTORAL

La révision du code électoral en précisant le rôle de la CENI en ce qui concerne la validation des dossiers de dossiers de candidature après les élections ;

Revoir le délai de traitement des dossiers de candidature par les institutions en charge des élections ;

Le renouvellement du matériel de recensement et le renforcement des logiciels qui interviennent dans le processus électoral

Rendre souples les conditions de vote de la diaspora ;

LES AUTRES REFORMES STRUCTURELS

Créer un système d’intégration directe des enseignants volontaires ;

Équiper en appareil sophistiquées nos hôpitaux publics ;

inclure l’opposition dans le processus décisionnels politiques et administratives ;