Dans le cadre de la lutte contre la covid-19 ; le Togo a opté pour le AstraZeneca. Ce vaccin, fabriqué à l’Université  Oxford en Angleterre, suscite assez de polémiques. S’il n’est pas apte à se prononcer sur l’efficacité de ce vaccin ou mieux inviter le gouvernement à suspendre  la campagne de vaccination qui a débuté au Togo, Innocent Kagbara député au Parlement estime qu’il faut une bonne pédagogie dans cette affaire.

En réalité, certains Togolais  hésitent à se faire vacciner .Il faut alors les rassurer 

‘ Ne compter pas sur moi pour se faire vacciner. Un vaccin que les blancs refusent, vous pensez que moi je vais l’accepter? “, nous dit un père de famille. Ce sentiment n’est pas seulement partagé chez cet homme mais chez la plus part des personnes que nous avons approché.

Pour sa part, le député Kagbara pense qu’il faut mettre en place une bonne pédagogie qui peut rassurer les populations. Il s’était d’ailleurs porté volontaire s’il fallait se sacrifier.

Si c’est ce vaccin qui est notre unique solution actuellement alors nous allons nous vacciner pour fermer cette page de Covid-19. S’il faut en faire des cobayes, je suis prêt à me sacrifier (…) ” , avait-il déclaré lors de la rentrée politique de son parti le PDP.

Jusqu’à ce stade les Togolais avaient un espoir à l’AstraZeneca. Le doute a commencé par planer lorsque les grandes puissances mondiales ont suspendu leurs campagnes de vaccination. Recontacté par notre  rédaction, l’Honorable député donne son avis.

” Je ne suis pas apte à confirmer sur l’efficacité à100% du vaccin. Aucun vaccin n’est  d’ailleurs efficace à 100% . Les scientifiques avaient prévenu sur les effets secondaires de l’AstraZeneca.  Si les autres pays jugent utile de suspendre l’injection de AstraZeneca, c’est qu’ils ont surement des raisons fondées. Ici nous avons un conseil scientifique qui ne ménage aucun effort pour trouver une solution à cette crise. Si après les études, ils estiment qu’il faut suspendre la campagne de vaccination, alors je pense que cela se fera rapidement, car nous parlons de la vie de concitoyens. Néanmoins, j’estime que la vaccination ne doit pas être obligatoire. Il faut d’abord rassurer les populations et aller de façon pédagogique. On n’a pas besoin de tenir des propos durs dans cette situation”, nous a -t-il dit.

Frédéric AGBEKO