La promotion de toute culture, en vue du développement socioculturel passe nécessairement par l’action consciente des peuples et de leurs dirigeants. Dans le cas togolais, un projet de télévision dédiée à la sauvegarde et à la médiatisation de la culture togolaise pourrait renverser la tendance que connaît la faible visibilité de la culture togolaise. C’est ce que pense M. Adolphe Mefeïnoyou Pakaa qui, pour relever ce défi de promouvoir les valeurs culturelles endogènes, a mené la recherche sur les « Médias audiovisuels et promotion de la culture au Togo : création d’une culture TV (CTV) à Atakpamé ». Cette recherche a fait l’objet de sa thèse soutenue samedi à l’IRES-RDEC à Lomé et qui lui a valu le grade de Docteur dans la spécialité Art, Culture et Patrimoine, avec la mention très honorable à l’unanimité des membres du jury.

L’impétrant est parti du constat que les pays africains, et particulièrement le Togo, vivent de nos jours dans la domination culturelle imposée par la technologie, en l’occurrence la télévision.

Partout sur le continent, la télévision d’Etat est plus préoccupée par la propagande des actions de l’Etat que de la promotion de la culture, de l’identité nationale. Les chaines de télévision privées locales limitées par les moyens, s’en tiennent à la diffusion de programmes culturels essentiellement étrangers. Au même moment, les chaines de télévision étrangères dominent la culture africaine par leurs bouquets aux contenus culturels exotiques. La population finit par n’apprécier que la culture étrangère au détriment de la culture nationale, de plus en plus méconnue. Or le développement de tout pays s’appuie toujours sur les valeurs culturelles nationales.

Une menace à la culture togolaise

Dans ce document de 338 pages, l’auteur estime que la concurrence télévisuelle globale menace la culture togolaise. Et si aucune action spécifique n’est entreprise, en termes de promotion, sauvegarde audiovisuelle et diffusion télévisuelle, le patrimoine culturel du Togo risque de disparaître avec le temps. Au regard de la faiblesse constatée dans les stratégies de promotion du patrimoine et les savoir-faire endogènes, le candidat se fixe comme objectif de mettre en place des stratégies de promotion des richesses culturelles togolaises au moyen de l’audiovisuel pour un développement socioculturel du pays. Ceci, à travers deux actions phares : déterminer les faiblesses des grilles des programmes de télévision inhérentes à la promotion de la culture togolaise et de proposer une stratégie résiliente d’une télévision dédiée à la culture togolaise pour sa promotion et sa valorisation.

« Une prise en compte des émissions culturelles par les médias audiovisuels constitue la solution à la promotion et à valorisation des richesses culturelles endogènes du Togo. Une télé culture avec une grille de programme entièrement dédiée à la culture togolaise peut contribuer efficacement à la dynamique culturelle au Togo. La production des émissions sur le patrimoine culturel togolais et leur diffusion contribuent à la sauvegarde et à la valorisation de la culture togolaise », estime le récipiendaire.

Un sujet très pertinent et d’actualité

Le projet est dénommé « Culture TV (CTV) », une chaîne de télévision spécialisée dans la sauvegarde et la diffusion de la culture, notamment la culture togolaise. Les programmes porteront sur l’éducation, l’évasion, la promotion et valorisation du patrimoine culturel, les langues locales, les savoir-faire locaux et les valeurs culturelles endogènes. L’objectif général est la « Création d’une télévision culturelle, la Culture TV (CTV) à Atakpamé » pour la sauvegarde et la diffusion télévisuelle de la culture togolaise.

Les deux supports de diffusion sont : une télévision thématique : CTV en haute définition (HD) et un site internet : Web TV. Le but est de produire, diffuser et mettre en banque d’images, au moins 24 documentaires, 48 grands reportages, 288 émissions culturelles sur le riche patrimoine et les atouts artistiques du pays et un grand nombre de reportages, de directs sur les fêtes traditionnelles, les festivals, concerts et autres activités culturelles selon l’actualité culturelle du pays chaque année. Il s’agira aussi de commercialiser ces productions (documentaires, grands-reportages, films, etc.) via l’Agence d’image, de nouer de partenariats avec des promoteurs culturels et agences de communication audiovisuelles et d’atteindre au moins quatre millions de téléspectateurs et d’internautes nationaux, cent millions de téléspectateurs et d’internautes internationaux et la diaspora en cinq ans.

« Promotion de la culture togolaise à travers les médias audiovisuels : création d’une culture tv (CTV) à Atakpamé ». C’est le thème proposé par M. Adolphe Mefeïnoyou PAKAA pour la thèse de doctorat unique en Arts, Cultures et Développements, soutenu publiquement samedi devant un jury de quatre membres présidés par M. Hétchéli Kokou Folly Lolowou, professeur titulaire en sociologie politique à l’Université de Lomé.

 

« D’abord je pense que, le sujet que le candidat a choisi est un sujet très pertinent et d’actualité; il a eu à questionner les programmes des différents médias par rapport à leur intégration dans leur programme l’information. A ce titre, il a fait le diagnostic sans complaisance de ses médias et a remarqué que, la manière dont la culture togolaise est présentée dans ses médias ne permet pas véritablement leur promotion. Et à ce sujet, nous pourrons dire que le travail a été fait avec beaucoup de soins; il a essayé dans la mesure du possible de construire son objet de recherche, il a mis en place un appareillage méthodologique qui nous a montré que le travail a été fait avec beaucoup de sérieux. Et les résultats semblent être probants. Et comme cela est de coutume dans la formation doctorale à l’IRES-RDEC, nous avons deux volets essentiels ce que nous appelons la recherche fondamentale qui permet de diagnostiquer le problème, de traquer les vérités cachées et de les expliquer et ensuite, proposé un projet spécifique c’est à dire proposée une solution pour résoudre le problème identifié. Et c’est ce que le candidat a fait en voulant mettre en place, une télévision essentiellement consacrée à la culture togolaise. C’est donc tout cela qui a milité de l’acceptation de cette thèse qui a reçu la Mention très Honorable à l’unanimité des membres du jury« , a déclaré le président du Jury, M. Hétchéli Kokou Folly Lolowou.

 

Avec TOGOTIMES