L’ancien ministre de l’agriculture Noël  BATAKA, est désormais titulaire d’un doctorat unique en art, culture, tourisme, et développement. « Culture et politiques publiques de développement : proposition de mesures de politiques pour la promotion de la filière avicole au Togo ». Tel est l’intitulé du sujet de sa thèse de doctorat unique. Il l’a soutenu avec brio ce jeudi 23 avril 2021 à l’Ires-Rdec de l’Ecole normale d’administration (ENA) à Lomé, devant le jury présidé par la Professeur KOFFI-TESSIO Mitowanou. 

Après de longues années de recherches sous la direction du Professeur titulaire de sociologie politique, Hétchéli Kokou , Monsieur Koutéra K. BATAKA, accède au grade de « Docteur » avec la « mention très honorable accompagnée des félicitations du jury. ».

Avec ce nouveau titre, cet ingénieur agronome et administrateur civil qui forçait admiration et respect par son bref passage au gouvernement, vient de gravir une nouvelle strate dans sa marche vers le sommet. Découvrir ci-dessous le résumé de la thèse.

« Les rites culturels traditionnels sont des moments de retrouvailles et de partage qui ont formaté la consommation de divers produits à l’instar du vin et du blé dans la chrétienté, ou du mouton dans l’islam. Ces produits dont la commercialisation assure des revenus aux producteurs à grandes échelles, contribuent au développement des pays. Certains pays d’Afrique au sud du Sahara pratiquent des rites culturels nécessitant plusieurs produits dont les déficits pour certains sont couverts par des importations.

C’est le cas du poulet au Togo qui est utilisé dans des rites culturels mais dont les besoins sont couverts à plus de 60% par des importations. Partant de ce constat, ce travail se veut une contribution dans la résolution de cette problématique en faisant l’analyse de l’utilisation d’instruments politiques et le lien de cause à effet entre ces instruments et les résultats des efforts de développement des dits pays. Il établit que la maîtrise des enjeux des rites culturels, qui valorisent l’usage de la consommation des produits agroalimentaires est une opportunité pour la mise en place des politiques publiques adéquates pour le développement des productions locales. Les besoins des poulets dans des rites des cultures au Togo permettent de mettre en place une dynamique organisationnelle des acteurs.

C’est un levier de croissance et des opportunités d’insertions des jeunes pour le pays. Une proposition de mise en place de modèle d’affaires autour de la chaîne de valeur poulet chair est établie comme guide pour le développement des politiques publiques adaptées au contexte des pays de l’Afrique au sud du Sahara. »

 

Avec : actu-togo.com