L’Assemblée nationale a donné le feu vert au gouvernement une prorogation pour six six (6) mois de l’habilitation du gouvernement à prendre par ordonnances les mesures relevant du domaine de la loi et de la prorogation de l’état d’urgence sanitaire au Togo. C’était au cours de la deuxième séance plénière de la première session ordinaire de l’année 2021 ce mardi 16 mars en présence du Premier ministre SE Mme Victoire Simémého Tomegah-Dogbé et de son équipe gouvernementale.

Pour le gouvernement, la hausse de la propagation de la covid-19 surtout dans le grand Lomé (fort foyer de contamination), oblige le conseil scientifique a exigé la poursuite de certaines mesures édictées.

« Dans un contexte de maitrise territorialisée de la situation sanitaire et de déploiement de la campagne de vaccination, la question d’une nouvelle prorogation de l’état d’urgence sanitaire ou de sa sortie fut posée », a signifié la Cheffe du gouvernement.

« Saisi à cet effet par le Gouvernement, le Conseil scientifique a estimé que certaines devraient être poursuivies à l’échelle collective, comme le port du masque dans les espaces publics, les limitations de rassemblements publics, le maintien de la fermeture de certains lieux à forte concentration et si nécessaire des restrictions à la liberté d’aller et de venir », ajoute-elle.

Pour cela, le gouvernement sollicite les parlementaires pour une propagation de l’état d’urgence sanitaire  « c’est dans le but de permettre au Gouvernement de disposer du cadre juridique lui permettant d’agir rapidement et efficacement que j’ai l’honneur, au nom du Gouvernement, de solliciter de la Représentation nationale, d’une part, la prorogation du délai d’habilitation pour une période de six (6) mois supplémentaires en vue de prendre de nouvelles mesures nécessaires et, d’autre part, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire » a t-elle sollicité.

Les deux projets de loi ont été adoptés à l’unanimité par les Honorables députés.

La Présidente du parlement Yawa Djigbodi Tsègan a félicité le gouvernement togolais pour ses efforts depuis le début de cette crise sanitaire. Pour elle, cette loi permettra de mieux protéger les populations.

« Malgré les mesures audacieuses prises pour la riposte et les succès tangibles constatés notamment avec le début de la vaccination contre la COVID-19 qui augure d’une stabilisation la situation, la pandémie du coronavirus reste préoccupante. Voilà autant d’éléments factuels qui justifient que le gouvernement sollicite de nouveau de l’Assemblée nationale, la prorogation du délai d’habilitation législative et l’autorisation de la prorogation de l’Etat d’urgence sanitaire pour une nouvelle période de six (6) mois. Le maintien de ce dispositif juridique calibré, jusqu’au 16 septembre 2021 permettra non seulement de conserver les mesures strictement nécessaires à la lutte contre l’épidémie, mais aussi une réactivité indispensable en cas de résurgence localisée du virus. Il s’agit d’un dispositif juridique adapté et proportionné qui concilie l’objectif de valeur constitutionnelle de promotion de la santé, consacrée par l’article 34 de la Constitution, avec la protection des autres libertés fondamentales », a t-elle déclaré.

Cette nouvelle habilitation, accordée par l’Assemblée nationale au gouvernement, permet à l’exécutif de prendre d’autres mesures pour mieux gérer la crise sanitaire et protéger davantage les populations contre l’épidémie.

Frédéric AGBEKO