La presse togolaise est de nouveau secouée par une vague d’arrestations de ses premiers acteurs. Il est reproché aux journalistes Ferdinand Ayité patron du journal « l’Alternative » et Joël Egah patron du journal « Fraternité » d’avoir diffamé deux membres du gouvernement dans le numéro 92 de l’émission « l’Autre Journal ». Sans se focaliser sur les chef d’accusation, le Président du PDP et député au Parlement Innocent Kagbara, demande une clémence pour les deux hommes de la presse.

« J’ai suivi de près les récentes nouvelles sur les journalistes Ferdinand Ayité et Joël Egah. Sans commenter la procédure judiciaire, je plaide pour une clémence pour eux. Tous les journalistes togolais font un travail remarquable nuit et jour. La prison n’est pas la place idéale pour un journaliste. J’invite les plaignants à mettre un peu d’eau dans le vin. On ne peut se passer des journalistes en politique. Qu’on le veut ou pas ils sont les plus proches et les plus écoutés des populations », plaide l’honorable Innocent Kagbara.

Pour finir, il suggère que l’on intensifie des journées de rencontre entre les acteurs de la presse et les autorités sur la liberté d’expression.

« Pour l’avenir, je suggère qu’on crée un cadre de concertation entre les journalistes et les autorités afin de définir des bases pour éviter, les fermetures des journaux et les emprisonnements des journalistes », a-t-il conclu.

F.A