Cette deuxième édition de l’année du cadre de concertation présidée par Mme le Premier Ministre Victoire Tomégah-Dogbé a été ouverte par une intervention d’un invité prestigieux : le Professeur Carlos Lopes, économiste de renom et chief PND officer. C’est dire qu’il est la personne la mieux indiquée pour fournir une analyse sur les dynamiques internationales actuelles de l’économie et surtout pour porter un regard critique sur ce que le Togo peut faire pour en tirer profit.

Ainsi, son intervention relèvera la situation paradoxale de l’Afrique qui tout en étant la zone la moins « infectée  » est la zone la plus affectée économiquement.  Ceci, en raison d’un contexte économique déjà tendu avant la crise. Face à cette situation, des initiatives importantes ont été prises comme celles relatives aux droits de tirages spéciaux pour donner plus de moyens aux États africains.

Dans ce contexte, seuls les pays faisant preuve d’audace et d’innovation devraient tirer leur épingle du jeu. C’est ce que le Togo a fait tant dans sa réponse rapide et vigoureuse à la crise que dans la poursuite des réformes et des projets structurants. La feuille de route et les récentes inaugurations montrent bien cela. Il a enfin fourni quelques indications pour poursuivre sur cette voie : faire preuve d’innovation ; maintenir la pression sur le secteur bancaire pour financer plus l’économie réelle ; avoir un secteur privé qui assure pleinement en tant que tel.

Suite à cette présentation très enrichissante, le Gouvernement, par la voix du Ministre du Commerce, de l’industrie et de la consommation locale, Kodjo Adédzé, a présenté les principales orientations de sa proposition pour la relance. Celle-ci s’inscrit dans la stratégie des trois R :  Riposte, Résilience et la Relance. Dans ce cadre, des appuis importants ont été faits au secteur privé tant sur le plan fiscal que bancaire ou sur le plan des dépenses sociales. Le Gouvernement a présenté ces orientations dans le but d’ouvrir des concertations avec l’ensemble du secteur privé. Ce qui permettra de finaliser la stratégie de relance de notre pays.

Dans sa présentation, Thierry Awesso, PDG de Nioto et Vice-président du Patronat, a reconnu les efforts du Président et a émis des recommandations fortes pour plus d’apport du secteur bancaire et un accompagnement vers une intégration réelle dans les projets structurants du pays.

La richesse des échanges entre les participants a été saluée par Mme le Premier Ministre. Il faut dire que les réponses ont été données aux préoccupations qui ont émergées.

Poursuivant son intervention, Mme le Premier Ministre, a dans un premier temps mis l’accent sur la nécessité de faire vivre le partenariat avec les différents secteurs privés. Elle a cité par exemple, la nouvelle centrale électrique Kekeli issue d’un partenariat ; l’IFAD Bâtiment construit avec le secteur privé ; la future centrale solaire de Blitta basée sur un partenariat public-privé et enfin, la Plateforme Industrielle d’Adétikopé qui symbolise la possibilité d’avoir des partenariats bénéfiques pour tous les acteurs de la chaîne de valeurs (producteurs ; transformateurs ; consommateurs ; entreprises …)

Madame le Premier ministre a souligné le fait que pour poursuivre cette marche, nous devrions faire preuve d’innovation pour saisir les opportunités ; développer des projets compatibles avec un développement durable ; avoir de l’ambition pour aller vers des projets à structuration complexe intégrant nos producteurs et les PME ; renforcer les efforts à faire par le secteur bancaire pour mieux financer les entreprises et enfin, la transformation profonde de notre secteur privé.

« Les échanges très riches que nous venons d’avoir nous ont permis de faire le point des progrès réalisés depuis le début de la pandémie mais également de présenter les grandes lignes des initiatives en cours et envisagées pour consolider le rôle moteur du secteur privé dans la reprise et la transformation structurelle de l’économie togolaise. », a déclaré Mme le Premier Ministre avant de remercier et féliciter l’ensemble des participants.

Avec:  www.primature.gouv.tg