Instaurée par le gouvernement pour préparer les prochaines échéances électorales, la Concertation Nationale des Acteurs Politiques (CNAP) a réuni depuis le début de cette année presque tous les acteurs politiques du pays. Au terme des échanges autour de plusieurs questions d’intérêt national, l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre quitte la table des discussions. Pour le Ministre de l’Administration Territoriale, cette décision ne relève que d’une manière politique.

Après plusieurs mois passés dans le cadre de cette concertation, le parti dirigé par Jean-Pierre Fabre décide de quitter la CNAP estimant que le dialogue politique n’a pu véritablement s’installer et le refus du gouvernement de prendre en compte ses préoccupations exprimées lors des discussions notamment, les propositions de réforme du cadre électoral ainsi que les propositions de mesures spécifiques d’apaisement du climat socio-politique.

Les leaders de ce parti politique l’ont notifié lundi par courrier au Ministre de l’Administration territoriale Payadowa Boukpessi, pour qui il prend totalement d’un contrepied toutes les raisons évoquées par Jean-Pierre Fabre. Pour le Ministre Boukpessi, les choses sont simples, la décision de l’ANC est ‘’une manœuvre politique.’’

Ce départ surprenant de l’ANC de la table du dialogue après plusieurs mois fait réagir certains acteurs politiques.

Le Président du Parti des Togolais Nathaniel Olympio sur son compte Twitter s’est exclamé : ‘’Participer à un dialogue organisé par une dictature avérée et espérer en tirer des retombées positives par tous, c’est faire du vélo sur l’eau.’’

Abass Kaboua Président du parti politique MRC et député à l’Assemblée Nationale quant à lui n’a pas cherché ses mots pour dépeindre l’ANC et exposé au grand public les conditions de départ du parti orange.

Dissirama K.

Journal Ndiinfos Récépissé N° 062/29/04/2021/HAAC. Contact : +228 92 55 91 81 / +228 92 45 32 78 fagbeko33@gmail.com N° RCCM : TG-LFW-01-2020-B13-05197 NIF : 100175890 N° CNSS : 1311692