Les cas de suicides sont très récurrents ces derniers temps au Togo. Pris par l’amertume, Innocent Kagbara écrit une lettre à Monsieur Mokpokpovô (désespoir en éwé ). Lisez plutôt ! 

C’est le cœur serré remplit de tristesse que je m’adresse aux familles (aux épouses/époux des défunts, à leurs enfants mais aussi à Vous tous).

Toutes mes sincères condoléances à ses proches inconsolables, anéantis par le chagrin et l’incompréhension. En effet, le choc, l’effroi et la tristesse ce sont abattus sur nous tous par la découverte de corps sans vies, une vague de suicides frappe notre pays.

Je ne peux imaginer la souffrance aiguë, la détresse sans nom, l’incompréhension et le chaos intérieur de ces Compatriotes face à ces actes désespérés et malheureusement souvent irréversibles.

Nous sommes en deuil car des Togolais ont sacrifiés leurs précieuses vies broyées sous le joug du système et de la crise, noyés sous le poids de l’incertitude, accablés sous la pesanteur de la précarité.

Un mal qui ronge insidieusement la confiance en soi, l’espoir, et laisse ainsi s’abattre sur soi comme une ombre ; l’opacité, le tabou et la honte ayant souvent pour issue la fatalité.

S’il vous plaît, regardons au-delà des apparences, Une personne qui se suicide est avant tout un conjoint(e), un père/une mère et l’enfant de ses parents.

Il est très important de garder cela à l’esprit car personne n’est immunisé contre le système, contre son propre dénuement et celui de nos proches, seul Dieu sait de quoi demain adviendra car nous sommes que des humains ici sur Terre.

Par cette lettre, je souhaite aussi rendre hommage à Mr Mokpokpovô (Désespoir en Éwé); Mr Mokpokpovô par son acte a permis d’éveiller nos consciences endormies, à travers son geste, il a démontré les failles du système mais aussi levé le voile sur un tabou omniprésent : le suicide.

Le suicide parlons-en, osons en parler sans filtre, sans pudeur car peut-être que des mains peuvent être tendues ?
Peut être que des vies peuvent êtres sauvées ?

Une vie est précieuse et fragile, elle est à chérir, voilà ce que Mr Mokpokpovô nous a délivré comme message : Il ne faut pas attendre l’asphyxie, il faut oser en parler, oser trouver de l’aide (professionnels de santé, proches, famille, amis, collègues, etc.) avant que nos enfants soient orphelins.

Cette vie avortée, doit porter un sens pour chacun de nous, ce message écrit laissé et cet acte innommable dans ces lieux ne doivent aucunement tomber dans l’oubli.

Mr Mokpokpovô s’est sacrifié pour avertir les Togolais, gardons cela en mémoire pour qu’il n’y ait plus d’annihilation.

Ce suicide “altruiste” marque l’acte d’un homme héroïque malgré lui car sa mort doit être un message fort, sa mort ne doit pas tomber dans l’oubli, sa mort doit nous servir à briser le tabou autour du suicide car tout le monde sans exception peut être confronté un jour à un mal-être viscéral, à des torpeurs et à des pensées suicidaires, etc.

Oser parler, c’est être fort et conscient car c’est grâce à la parole libérée et l’écoute attentive d’autrui que l’on peut prendre de la hauteur sur ses problèmes, ses souffrances et ainsi trouver des aménagements, des solutions et enfin de l’espoir.

La mémoire de Mr Mokpokpovô doit être honorée, devons-nous faire une stèle pour nos Compatriotes ?

Mr Mokpokpovô savait que celui-ci ferait de son acte et de la personne qu’il était, une voix, un devoir de message, une transmission de prévention forte et un impact solide pour faire changer les mœurs et le système.
Cela sera chose faite !

Les solutions urgentes, immédiates et efficaces doivent être la démystification des tabous et des jugements mais aussi la prévention et l’information autour de la notion de suicide.

Osons parler dès à présent afin que sa mémoire et celles des autres personnes suicidées soient honorées, afin que leurs messages soient passés tout autour de nous, car de nombreuses personnes souffrent en silence et que chaque vie sur Terre est précieuse.

Aucune vie offerte par Dieu ne doit être sacrifiée, soyons vigilants, osons délier nos langues et tendre l’oreille.

Recevez encore une fois, toutes mes sincères condoléances aux familles endeuillées.

Reposez en paix Mr Mokpokpovô et toutes ces personnes suicidées.

Osons dès maintenant, ensemble parler du suicide sans tabou !

Soyons tous responsables afin de sauver des vies !

Le Togo d’abord !

Milioussiba Innocent Kagbara.