Le gouvernement togolais ne ménage  auucun effort pour offrir une eau de qualité et en quantité aux populations togolaises sur toute l’étendue du territoire national C’est d’ailleurs une priorité inscrite dans la feuille de route du gouvernement pour les cinq ans à venir. Toutes les régions du Togo sont bénéficiaires des projets d’adduction d’eau potable. La région de la Centrale quant-à elle bénéficie des projets phares comme : le PEAT 2 financé par l’Union européenne, le projet BID-UEMOA, le projet d’amélioration en eau potable des centres semi-urbains, le projet de renforcement hydraulique villageoise  et bien d’autres. C’est ce qu’a constaté ce mercredi 21 juillet 2021 une équipe du ministère en charge de l’eau et de l’hydraulique villageoise. 

PEAT 2, BID-UEMOA, Projet d’amélioration en eau potable des centres semi urbains, Projet de renforcement hydraulique villageoise, etc.

” Le gouvernement ne s’est pas contenté de donner des taux cible au ministère sectoriel. Il les accompagne également dans la mobilisation des ressources financières pour réaliser les travaux et atteindre les objectifs fixés. C’est bien l’exemple du projet PEAT 2 dont l’objectif est d’augmenter le taux de desserte de la ville de Sokodé “, s’est exprimé Ladani Legah, chargé de mission du ministre de l’eau.

Une prise directe sur le barrage de Bolé

A Sokodé, dans le cadre du projet PEAT 2, le barrage de Bolé (construction débutée en 2000 et achevée en 2004), d’une capacité de 300 000 m³, sera directement exploité. En effet, avant, un système de liaison était installé déversant l’eau du barrage de Bolé dans le barrage d’Aleheride, (construction débutée en 1970 et achevée en 1974) d’une capacité de 70 000 m³, avant de parvenir à l’unité de traitement d’eau potable (UTEP). Ce qui nécessite moult efforts et de moyens conséquents pour un tel système de traitement manuel.

 

Une unité de traitement d’eau potable automatisée

La construction d’un nouveau système de traitement automatisé pour soutenir le système existant est en cours. Il s’agit de construire un réservoir de 1000 m³ pour renforcer la capacité de stockage pour la ville de Sokodé et alimenter les zones inaccessibles, les zones plus élevées de la ville de Sokodé.

Cette unité de traitement a trois composantes pour un meilleur traitement et un service de qualité : « le premier compartiment est la salle de commande qui est le cerveau de tout l’ensemble. Le deuxième est le site de filtre à sable qui sera divisé en deux parties. Le troisième compartiment est le réservoir d’une capacité de 500 m³ qui va recueillir l’eau filtrée avant d’être acheminée gravitairement vers la ville de Sokodé et une partie forcée par deux pompes vers la ville de Aleheride », a décrit Komi Attisso, directeur des travaux du groupement d’entreprises MNS et Touja en charge des travaux à l’UTEP.

En dehors des grands ouvrages en cours de réalisation, il y a des travaux en régie pour permettre aux populations de ressentir les retombées du projet. 870 branchements sur 900 sont réalisés à des prix promotionnels, le renforcement du réseau et une extension de 33 km, la construction de 05 bornes fontaines, des travaux de connexion en électricité moyenne tension avec un linéaire de 1, 70 km, etc.

PEAT 2 : un nouveau château de 1 000 m³ à Kpangalam

Un nouveau château d’eau d’une capacité de 1000 m³, est en construction à Sokodé, précisément à Kpangalam. 

« Le PEAT 2 est un projet qui attaque, non seulement la ressource en eau au niveau du barrage de Sokodé, mais également passe par l’unité de traitement. Hormis ça, à la fin de ce procédé, il y a deux réservoirs de 500 m³ au nord de la ville de Sokodé qui accueillent et distribuent l’eau », a détaillé Landry Kamwa, assistance technique internationale (ATI), maître d’œuvre pour le groupement Louis Berger à Sokodé. A l’appréciation de Landry Kamwa, « C’est des efforts vraiment louables que fait le gouvernement togolais ».

Pour alimenter les populations de Sokodé, la TdE produit 2000 m³ d’eau par jour. Actuellement, la TdE dispose de 6 273 abonnés toute catégorie confondue à Sokodé. 

« Au terme des travaux, les ouvrages permettront d’améliorer la production et accroître le répertoire d’abonnés. Nous espérons atteindre une population de 9 000 à 10 000 abonnés d’ici 2022 », a projeté Bakolmde-Blabde Baniwanguena.

Débutés en octobre 2020 pour être achevés en août 2021, les travaux du nouveau château sont à près de 40% d’exécution

« le plus gros a déjà été fait parce que les dossiers d’exécution sont déjà validés et actuellement l’entreprise a déjà passé pratiquement toutes les commandes », a rassuré Landry Kamwa.

Le ministère de l’eau et de l’hydraulique villageoise pilote plusieurs projets en dehors du Projet Eau et Assainissement au Togo, phase 2 (PEAT 2). Entre autres projets :

Projet BID-UEMOA d’hydraulique et d’assainissement en milieu rural au Togo

Financé à plus de 6 milliards de francs CFA, le projet prévoit la réalisation de 35 forages équipés de pompes à motricité humaine en milieu rural et de 9 forages destinés aux mini-adductions d’eau potable dans les centres semi-urbains.

Projet d’amélioration en eau potable des centres semi-urbains

A hauteur de 10,5 milliards de FCFA sur financement de l’Etat et de la BOAD, le projet est mis en œuvre dans plusieurs zones pour alimenter considérablement la région.

A Agbandi-TchaloudeAdjengreAouda, Lama Tessi et Aoulosso,  il est prévu la réalisation de travaux de captage d’eau de surface par la prise sur le fleuve Mono (construction et équipement d’unité de potabilisation et réservoir d’eau, construction de bornes fontaines, fourniture et pose de conduite et d’adduction, etc.).

A BalankaKamboli et Nyamassila, c’est l’exploitation des ressources souterraines avec la réalisation des forages et réservoir d’eau, la construction et équipement d’unité de potabilisation, la construction de bornes fontaines et pose de conduite, etc. pour renforcer le système de production existante afin d’augmenter le taux de desserte.

Projet de renforcement hydraulique villageoise

Financé sur le Budget d’Investissement de l’Etat, le projet prévoit construire 12 postes d’eau autonomes équipés de pompes solaires dans les préfectures de SotoubouaBlittaTchamba et . Sur les 12 PEA, 8 sont déjà réalisés à ce jour.

Brigade mobile du ministère de l’Eau

Après la région des Savanes et celle de la Kara, la région Centrale va accueillir dans les prochaines semaines la Brigade Mobile du Ministère pour la réalisation des forages en milieu rurale. Le gouvernement togolais à travers le ministère de l’eau et de l’hydraulique villageoise a mis en place une stratégie d’intervention rapide en se dotant d’une machine à foreuse. Cet équipement permet d’intervenir en temps réel partout où besoin est pour donner de l’eau potable aux populations les plus vulnérables.

C’est sans compter les projets réalisés et en cours de réalisations dans la région par les partenaires locaux, organisations internationales et non gouvernementales ainsi que de la société civile grâce à la politique de coopération internationale du gouvernement.

La rédaction

Journal Ndiinfos Récépissé N° 062/29/04/2021/HAAC. Contact : +228 92 55 91 81 / +228 92 45 32 78 fagbeko33@gmail.com N° RCCM : TG-LFW-01-2020-B13-05197 NIF : 100175890 N° CNSS : 1311692