45 inspecteurs des douanes et des impôts des cycles II et III des promotions 2013, 2014 et 2015 écartés de leurs domaines de compétence et redéployés dans les ministères décident de monter au créneau en sollicitant l’intervention du Président de la République et Madame le Premier Ministre.

Pour mieux comprendre le sujet, les arrêtés n°073/MFP, n° 076/MFP, n° 074/MFP et n° 080 MFP du 07 janvier 2014 (cycle III), et par arrêté n° 2107/MFPTRA/ENA du 02 Décembre 2015 (cycle II)  ces agents ont été  nommés respectivement Inspecteurs stagiaires des douanes et des impôts et mis à la disposition du Ministère de l’Economie et des Finances.

L’affectation a été rejetée à l’époque par le Ministre de l’Economie et des Finances M. AYASSOR, sous prétexte qu’il n’accepterait pas dans son ministère au moment où la Douane et les impôts étaient en réforme pour donner une nouvelle forme d’institution.

Par la suite l’Office Togolais des Recettes OTR à la grande surprise et après  avoir rejeté ces 45 inspecteurs, lance un concours pour recruter près de 200 agents qui requièrent les mêmes profils et compétences que les lésés. Ce recrutement a été effectué malgré les inlassables revendications et sans avoir pris en compte les multiples démarches de ces 45 inspecteurs pour être intégré.

Ces inspecteurs qui ne demandent qu’à occuper convenablement les postes qui les conviennent ont entrepris des démarches et envoyant des courriers à qui de droit qui se sont révélés sans suite ; au moment où un grand besoin en ressources humaines à l’OTR se pose car il y a des personnes qui ont quitté cette institution pour d’autres structures. On assiste par ailleurs à des départs à la retraite de plusieurs agents de l’OTR.

Comment pourrait-on comprendre que l’Etat qui a le devoir moral de promouvoir la justice et l’équité est aujourd’hui incapable de résoudre ce problème qui prend dorénavant une dimension sociale ? Comment le même Etat n’arrive pas à affecter les 45 inspecteurs des douanes et des impôts qu’il a lui-même recrutés et formés? Voilà toutes ces interrogations qui taraudent les esprits de ces inspecteurs qui se battent pour un mieux-être depuis 5 ans déjà et qui demandent au Chef de l’Etat Faure GNASSINGBE et Madame le Premier Ministre Victoire TOMEGAH-DOGBE de venir à leur rescousse.

Cette affaire qui dure déjà est à nouveau une histoire de ‘’wait and see’’ !!!

LA REDACTION