La Police nationale dans sa mission d’assurer la sécurité des honnêtes citoyens Togolais, a mis la main sur un ami du pays voisin avec son groupe dans la nuit du vendredi 30 avril 2021. Ces derniers arrêtés à Lomé précisément sur le Boulevard de la République à Kodjoviakopé , étaient en possession  de 1300 cartouches de chasse de calibre 12mm. Ces cartouches servent notamment à approvisionner  les fusils et pistolets de fabrication artisanale sont utilisées dans la quasi-totalité des crimes commis au Togo. Ces individus avec le chef du gang un Béninois répondront de leurs actes devant les autorités judiciaires togolaises.  Lisez plutôt  l’intégralité du  communiqué de la Police Nationale.
 

 
NOTE D’INFORMATION DE LA POLICE NATIONALE TOGOLAISE :SAISIE DE 1300 CARTOUCHES DE CHASSE DE CALIBRE 12 MM
 
Le 30 avril 2021 aux environs de 1 heure, l’équipe de patrouille du Commissariat central de la ville de Lomé a interpellé une voiture suspecte de marque AUDI immatriculée TG-8827-AH sur le Boulevard de la République à Kodjoviakopé à hauteur du bar “La Cour des grands” à quelques centaines de mètres de la frontière avec le Ghana.
 
Dans cette voiture suspectée se trouvaient cinq (5) passagers, dont un Togolais, deux Nigérians, un Béninois et une Ghanéenne.
 
La voiture a été ramenée à l’unité et sa fouille en présence des passagers a permis de retrouver, soigneusement dissimulés sous les bagages dans le capot, deux (2) cartons contenant au total 1300 cartouches de chasse de calibre 12mm.
Ces cartouches qui servent à approvisionner les fusils et pistolets de fabrication artisanale sont utilisées dans la quasi-totalité des crimes commis au Togo.
 
Le sieur YAYA Kadiri, de nationalité béninoise, né le 18 décembre 1997 à Djougou, enseignant à Kassoua (R/Bénin) et y demeurant déclare avoir acheté lesdites munitions au Ghana à Toudou auprès d’un certain AMINOU de nationalité ghanéenne. Tout naturellement, il transitait avec ses colis par le Togo pour arriver à Kassoua (R/Bénin) où il réside.
L’interpellation de ces individus témoigne à suffisance de la lutte inlassable que le Togo mène contre la criminalité transnationale.
 
Les recherches sont en cours afin de connaitre l’origine de ces cartouches et mieux lutter contre ce trafic illicite.
Les cinq (5) individus seront présentés à Monsieur le Procureur de la République à Lomé.
 
La police nationale rappelle que le trafic illicite de munitions constitue une infraction prévue et punie par le Nouveau Code Pénal togolais en son art. 555.